Amical : La Chine complètement dépassée par le Mexique

Publié le par Seb

Ce mercredi soir était jour de fête à Seattle pour la première du nouvel entraîneur mexicain Jesús Ramírez, sur une pelouse artificielle qui venait d’être posé. Dans un Qwest Field archi bondé par les supporters américains,  plus de 56 000 spectateurs étaient massé dans les tribune de ce stade flambant neuf. Cette affluence est la 4eme plus large de l’histoire du soccer dans l’état du Washington. Pour cette rencontre, les deux équipes arboraient une sélection de joueurs sans trop d’expérience internationale.


Le match débutait sur les chapeaux de roues avec une première occasion mexicaine sur une passe en profondeur, César Villaluz prenait Song Zhenyu de vitesse et frappait dans un but vide mais Wang Xiao se jetait sur la ligne pour repousser la tentative (2’). L’équipe mexicaine combinait une nouvelle fois pour placer Villaluz en position de frappe, le gardien de Changsha s’interposait (9’). Au quart d’heure de jeu sur une nouvelle perte de balle, Sergio Santana prolongait pour Villaluz qui d’une frappe puissante ne laissait aucune chance à Song Zhenyu (1-0, 14’). Le Mexique repartait de plus belle, profitant des approximations chinoises avec un centre pour la tête de Santana qui obligeait Song Zhenyu à un arrêt décisif sur sa ligne (16’). Peu avant la demi-heure de jeu, les arrières chinois oubliaient totalement Sergio Amaury Ponce qui d’une frappe tendu mettait en difficulté le portier chinois (25’). A deux minutes de la pause, Wu Hao était pris de vitesse par Santana mais le lob venait mourir juste derrière la barre transversale (43’). La Chine retournait aux vestiaires avec un but de retard, battus dans tous les domaines.


Le début de la seconde mi-temps voyait les chinois un peu plus entreprenant en ayant le contrôle du ballon, chose qui n’est jamais arrivé lors de la première période. La seule occasion chinoise arrivait sur un coup franc de Xiao Zhanbo à la 59eme minute, Gao Lin reprenant la balle de la tête mais sans aucun problème pour la défense mexicaine. Peu avant le dernier quart d’heure, Santana était tout près de doubler la mise sur une reprise de la tête qui frôlait la lucarne de Song Zhenyu (67’). Sur une nouvelle balle dans le dos de la défense, Villaluz perdait son face à face avec le portier chinois (75’). La première véritable frappe au but chinois intervenait dans les dix dernières minutes avec une frappe de Gao Lin à raz de terre qui permettait à Oswaldo Sanchez de toucher son seul ballon de la soirée (83’).



Cette rencontre aura montré le gouffre qui sépare une équipe 16eme de la Fifa, au jeu fluide et tourné vers l’attaque, et le 82eme mondial qui commettait des erreurs énormes. Des pertes de balles à ne plus quoi savoir en faire, une défense aux aboies toute la soirée et un milieu de terrain inexistant et sans aucune imagination, tel est le bilan d'une équipe chinoise dont la maojorité de ses joueurs étaient absents. Le prochain match aura lieu le 23 avril au Memorial Coliseum de Los Angeles pour affronter une autre équipe d’Amérique Centrale, l’El Salvador.


Match : Mexique 1-0 Chine
Lieu : Qwest Field (Seattle, USA)
Affluence : 56 416 spectateurs
Buts : César Villaluz (14’) pour le Mexique

Composition de la Chine :
1.Song Zhenyu 3.Cao Yang, 6.Xin Feng, 5.Wang Xiao (4.Wu Hao, 17’), 17.Sun Ji
15.Zhao Junzhe (9.Yang Lin, 82’), 16.Xiao Zhanbo (18.Li Yan, 62’), 13.Wu Wei’an (10.Lü Feng, 70’), 14.Hu Zhaojun (2.Liu Jianhua 52’)
8.Gao Lin, 11.Qu Bo (7.Wang Song, 74’)

Composition du Mexique :
1.Oswaldo Sánchez
2.Leobardo López, 3.Fausto Pinto, 5.Patricio Araujo, 7.Jorge Hernández (20.José Joel González, 46’)
8.Luis Pérez, 10.Sinha (17.Christian Bermúdez, 87’), 14.Adrián Aldrete, 16.Sergio Amaury Ponce (6.Omar Esparza, 61’)
18.César Villaluz (19.Pablo Barrera, 89’), 9.Sergio Santana (11.Juan Carlos Cacho 74’)


Homme du match ARD : César Viilaluz (Mexique)

L'attaquant de Cruz Azul en plus d’avoir donné la victoire à son équipe, aura fait perdre pied à la défense chinoise plusieurs fois, Seul Song Zhenyu réussissait à l’empêcher d’être plus prolifique, sa parfaite entente avec Santana aura était l’une des clé de sa réussite.


Publié dans Equipe nationale A

Commenter cet article