Qualifs. Coupe du Monde 2010 : Un bon point pris face au Qatar

Publié le par Seb

Pour la troisième rencontre des éliminatoires, l’équipe nationale de Vladimir Petrovic se déplaçait au pays des pétrodollars, le Qatar. Avant cette rencontre la Chine craignait deux facteurs, la chaleur (température à plus de 45° pendant 2 semaines) et les joueurs naturalisés en provenance d’Amérique du Sud. Et les Chinois n’auront pas été déçu avec une température de 38° au coup d’envoi (19h00, heure locale).



La rencontre débutait assez doucement avec aucune réelle occasion de but avant la quinzième minute de jeu et une frappe de Sun Jihai qui venait mourir au pied du poteau qatari (15’). Les deux équipes n’arrivaient pas à s’approcher de la surface de réparation, donnant un match assez terne avec de nombreuse fautes de part et d’autre. La première alerte qatari arrivait après la demi-heure de jeu quand Junior Marcone coupait un mini corner au premier poteau mais la tête frôlait la lucarne du portier chinois (32’). Peu avant la pause, Hussain Abdulrahman déposait Wang Xiao dans la surface avant de tenter une frappe détournée de justesse par Li Weifeng bien revenu (40’). A la pause les deux équipes se tenaient.



Au retour des vestiaires, ce sont les joueurs du Moyen-Orient qui prenaient les choses en mains avec dès la 46eme minute une bonne reprise de volée de Husain Abdulrahman qui passait au dessus de la barre transversale de Song Zhenyu (46’). Dès lors les chinois allaient toucher rarement le ballon avec pour seule occasion une longue balle vers l’avant à destination de Han Peng qui profitait de l’effondrement du capitaine Abdulla Obaid Koni pour frapper au but. Malheureusement pour le buteur de Shandong Luneng, le portier qatari Mohamed Saqr se détendait et détournait la balle en corner du bout des gants (68’). Le match à sens unique reprenait après cette incartade chinoise et les dix dernières minutes ressemblaient plus à un match de handball qu’à une rencontre de football avec des qataris qui faisaient le siège de l’Empire du Milieu. Sur un coup-franc à une vingtaine de mètres, Fabio Montesin faisait frémir le banc chinois avec une superbe frappe qui tutoyait la lucarne de Song Zhenyu (86’). Deux minutes plus tard, le même Fabio trouvait Sayd Ali Bechir totalement seul au point de pénalty mais le buteur qatari trouvait la barre transversale sur sa route (88’). Enfin dans les arrêts de jeu, Sebastian Quintana trouvait Song Zhenyu sur la trajectoire de sa frappe (90+4’).



Vladimir Petrovic était clairement venu avec l’objectif du match nul, un résultat qui n’arrange pas les affaires des chinois. Avec une formation en 4-5-1, on ne pouvait pas s’attendre à autre chose même si l’apport de Zhu Ting aurait pu être mieux exploité au lieu d’être cantonné au rôle d’ailier. La bonne surprise aura été la très bonne performance de Sun Jihai sur le flanc gauche du milieu de terrain.


Match : Qatar 0-0 Chine
Lieu : Al Sadd Club Stadium (Doha, Qatar)
Affluence : 9000 spectateurs
Buts : aucun

Composition des équipes :

Composition de la Chine :


Composition du Qatar :

GK

12

Song Zhenyu



GK

1

Mohamed Saqr


DF

4

Zhang Yaokun

 


DF

3

Junior Marcone

 

DF

2

Wang Xiao



DF

16

Bilal Rajab


DF

5

Li Weifeng

 


DF

6

Abdulla Obaid Koni

 

DF

3

Sun Xiang



DF

13

Ibrahim Abdullmajed


ML

7

Xiao Zhanbo

57’


ML

2

Mesaad Al Hamad

72’

ML

8

Zhou Haibin



ML

10

Hussain Abdulrahman


ML

10

Zheng Zhi



ML

15

Talal Al Bloushi

89’

ML

16

Sun Jihai

90+1’


ML

17

Wesam Rizki Abdulmajid


FW

17

Zhu Ting



FW

14

Khalfan Al Khalfan

57’

FW

9

Han Peng

86’


FW

18

Sebastian Quintana











Remplacements :


Remplacements :

MF

13

Liu Jian

57’


FW

11

Fabio Montesin

57’

FW

7

Qu Bo

86’


ML

9

Sayd Ali Bechir

72’

DF

14

Wu Hao

90+1’


ML

7

Yusef Ali

89’



Classement après la 3eme journée :

Classement

Equipe

Matchs joués

Points

Diff.

1er

Australie

3

7

+4

2eme

Qatar

3

4

-1

3ème

Chine

3

3

0

4ème

Irak

3

1

-3



Homme du match ARD : Li Weifeng (Chine)

Le défenseur central de Shanghai Shenhua aura été le pilier de cette défense chinoise. Toujours présent dans les duels aériens, il sauve un but presque tout fait sur une erreur de Wang Xiao. Une énorme présence physique qui réussira à annihiler la menace numéro une, Sébastian Soria, qui n’aura jamais réussi à être en position. A l’heure actuelle on se demande même comment Vladimir Petrovic pourrait se passer d’un roc comme Li Weifeng.

Publié dans Equipe nationale A

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article