L'équipe féminine bat une équipe World All Star

Publié le par Seb

 

Un but inscrit à la dernière minute de jeu par Ji Ting a permis à la Chine d'arracher la victoire (3-2) face à une sélection FIFA des meilleures joueuses de la planète. La rencontre, organisée au centre sportif de Wuhan (31 000 Spectateurs pour la rencontre), l'un des cinq Sites retenus pour la Coupe du Monde Féminine de la FIFA, a donc tenu toutes ses promesses et donné le ton à la veille du Tirage au sort final. "L'essentiel était que les joueuses retrouvent la confiance. C'était un objectif prioritaire à quelques mois du début de la Coupe du Monde", confiait à l'issue de la rencontre Wang Haiming, le sélectionneur par intérim.

Très décevantes lors de la récente Algarve Cup, les Roses d'Acier tenaient là une bonne occasion de redorer leur blason devant leurs supporters. Sous les yeux de leur nouvelle sélectionneuse, la Suédoise Marika Domanski-Lyfors, les Chinoises ont disputé leur dernier match sous les ordres de Wang Haiming. Soucieuses de faire oublier une terrible série de quatre défaites consécutives face à des adversaires européennes, les joueuses n'ont pas ménagé leurs efforts sur le terrain.

Dans le camp d'en face, leurs rivales ont également tout fait pour justifier leur inclusion dans cette prestigieuse sélection mondiale, placée sous la double autorité de Tina Theune-Meyer, championne du monde 2003 avec l'Allemagne, et de l'Anglaise Hope Powell. Pour l'occasion, les deux femmes avaient confié le brassard de capitaine à Bente Nordby.

Wang Haiming avait pour sa part choisi de miser sur la jeunesse. En effet, son équipe affichait au coup d'envoi une moyenne d'âge de 22 ans seulement. Plusieurs joueuses ayant disputé le Championnat du Monde de Football Féminin U-20 de la FIFA, Russie 2006 faisaient donc partie du groupe. Cette jeune équipe était encadrée pour l'occasion par trois joueuses d'expérience, la capitaine Li Lijie, Xie Caixia et Han Duan.

De leur côté, Theune-Meyer et Powell disposaient d'un tel réservoir de talents qu'elles pouvaient s'offrir le luxe de laisser l'Américaine Kristine Lilly ou la Coréenne Kun Suk sur le banc au coup d'envoi.

Les Chinoises, qui sortent tout juste d'un long stage d'un mois, abordaient la rencontre avec entrain, mais se trouvaient menées au score après seulement quatre minutes de jeu sur un but de l'Allemande Conny Pohlers. Servie sur une touche côté gauche, Monica González centrait à destination de Pohlers qui trompait Zhang Yanru d'un coup de tête rageur.

La rencontre était lancée. Encouragées par leurs supporters, les locales se ruaient à leur tour à l'assaut du but adverse et revenaient au score moins de dix minutes plus tard. Sur un excellent corner de Zhou Gaoping, la jeune Liu Sa plaçait une reprise de la tête sur laquelle Nordby ne pouvait rien.



Loin de se contenter de cette égalisation, les Chinoises continuaient à presser. Leurs efforts allaient trouver leur récompense à la demi-heure de jeu, sur une magnifique reprise de la tête de Han Duan.



Mais alors que la Chine semblait devoir atteindre la pause avec un but d'avance, un coup franc bien tiré par Daniela à la 42ème minute trouvait Cheryl Salisbury totalement démarquée, qui égalisait de la tête pour la sélection mondiale.



Les visiteuses effectuaient six changements à la pause, une stratégie qui aurait pu s'avérer payante si Portia Modise, bien lancée dans le dos de la défense, n'avait pas vu son tir repoussé par la transversale. Les deux équipes continuaient à attaquer en quête d'un but décisif, mais à mesure que la fatigue pesait sur les organismes, le jeu se faisait moins précis et plusieurs occasions étaient ainsi gâchées.

Les Chinoises allaient néanmoins trouver les ressources pour accélérer dans les dernières minutes de jeu. Wang Kun parvenait à s'infiltrer dans la défense adverse et à centrer en retrait sur Ji Ting, qui n'avait plus qu'à battre la gardienne d'une frappe à ras de terre, pour la plus grande joie de ses supporters.

La performance chinoise a séduit Hope Powell, qui estime que les Roses d'Acier ont beaucoup progressé depuis le début de l'année. "Je suis ravie de voir que la Chine a bien travaillé depuis notre confrontation au mois de janvier dernier. Désormais, ces joueuses sont capables de se battre pour aller chercher un résultat."

Malgré la défaite, Powell voit pourtant le bon côté des choses. "Ce match était un grand évènement pour une fantastique occasion. Sur un plan personnel, c'était un grand honneur d'entraîner cette sélection. Nous avons mieux joué en deuxième période mais nous n'avons pas su cpnclure nos occasions."

 


Les membres de la sélection mondiale seront sans doute déçues d'avoir été battues dans les derniers instants de la partie, mais le grand vainqueur de la soirée fut incontestablement le football féminin comme le confirme Kristine Lilly : "C'est un grand jour pour le football féminin et un évènement passionnant pour les fans". Les joueuses ont en effet offert un spectacle de grande tenue au public. Que demander de plus à la veille du Tirage au sort final de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA, Chine 2007 ?


Article tiré de fifa.com

Commenter cet article